Certificat de Capacité pour effectuer des Prélèvements Sanguins

Seules les personnes possédant les diplômes mentionnés dans l’arrêté du 21 octobre 1992 fixant la liste des titres exigés des personnes employées en qualité de technicien dans un laboratoire d’analyses de biologie médicale pris en application du premier alinéa de l’article R 6211-7 du code de la santé publique, et les élèves inscrits en dernière année d’études préparatoires aux diplômes mentionnés plus haut peuvent s’inscrire aux épreuves en vue de l’obtention du certificat de capacité pour effectuer les prélèvements sanguins.

Qui peut s'inscrire ?

Peuvent faire acte de candidature à cet examen les personnes titulaires d'un des titres ou diplômes permettant d'exercer la profession de technicien de laboratoire médical, ainsi que les personnes remplissant les conditions prévues au 1° de l'article L. 4352-3 du code de la santé publique.

Art. 1 : Seules les personnes titulaires des titres suivants peuvent être employées en qualité de technicien de laboratoire dans un laboratoire d'analyses de biologie médicale :

1. Diplôme d'Etat de laborantin d'analyses médicales

2. Brevet de technicien supérieur : agricole, option Analyses agricoles, biologiques et bio-technologiques ; Bioanalyses et contrôles (remplace Biochimiste) ; d'analyses biologiques; de biotechnologie.

3. Diplôme universitaire de technologie, spécialité Biologie appliquée appelée depuis 1999 Génie Biologique, option Analyses biologiques et biochimiques

4. Diplôme de premier cycle technique biochimie-biologie du Conservatoire national des arts et métiers (CNAM)

5. Diplôme d'études universitaires scientifiques et techniques, spécialité Analyses des milieux biologiques, délivré par l'université de Corte ; 6. Diplôme de technicienne de laboratoire de biochimie-biologie clinique délivré par l'Ecole supérieure de techniciennes de biochimie-biologiste de la faculté catholique des sciences de Lyon ;

7. Certificat de formation professionnelle de technicien supérieur Physicien chimiste délivré par le ministère du travail.

Art. 2 : Les personnes titulaires de diplômes ou de titres figurant dans l'arrêté du 4 novembre 1976 et délivrés avant le 31 décembre 1995  peuvent également être recrutées en qualité de technicien de laboratoire dans un laboratoire d'analyses de biologie médicale (mesures compensatoires à contrôler au vu des titres et de leur date de délivrance).

Comment s'inscrire :

Le candidat dépose un seul dossier à la Délégation Territoriale de  l’Agence Régionale de Santé du lieu de résidence, ou du lieu de formation, ou du lieu d’exercice.

  • Le formulaire d’inscription dûment complété (à télécharger ci-contre)
  • Une photo d’identité
  • Une demande d’inscription à l’examen écrite
  • Une copie de la pièce d’identité en cours de validité
  • Une copie des titres ou diplômes
  • Un certificat de scolarité pour les élèves inscrits en deuxième année d’études préparatoires aux diplômes permettant d’exercer la profession de technicien de laboratoire
  • Un justificatif de domicile ou d’emploi dans le département
  • Un justificatif des vaccinations  BCG, DT Polio,  et Hépatite B
  • Une Attestation de Formation aux Gestes  et Soins d’Urgences  de niveau 2 (AFGSU2) à fournir obligatoirement avant le stage

Les étapes du CCPS :

Le certificat de capacité pour effectuer des prélèvements sanguins prévu conformément à l’arrêté du 13 mars 2006 modifié est délivré aux candidats ayant réussi aux trois épreuves suivantes :

Cette épreuve, écrite et anonyme, consiste à répondre en 1 heure à 10 questions. Seuls les candidats ayant obtenu une note supérieure ou égale à 12/20 à cette épreuve sont admis en stage.

Le stage doit être réalisé dans un délai maximum de deux ans après la validation de l’épreuve théorique. La recherche du terrain de stage s’effectue en fonction des disponibilités du candidat et de celles de l’un des établissements d’accueil suivants:

  • un établissement public de santé
  • un établissement privé de santé d’intérêt collectif
  • un centre d’information, de dépistage et de diagnostic des infections sexuellement transmissibles
  • un établissement de transfusion sanguine
  • un laboratoire de biologie médicale

L’ARS doit recevoir l’accord préalable du directeur ou du responsable de l’établissement acceptant d’accueillir le candidat en stage dans son établissement, précisant le nom du maître de stage ou du biologiste médical chargé de son encadrement, et l’adresse du lieu du stage, ainsi que les dates de début et de fin de stage.


Le carnet de stage ainsi que la convention de stage sont transmis directement par l’ARS au maître de stage de l’établissement d’accueil.

Il comporte : la réalisation de 40 prélèvements de sang veineux ou capillaire dont trente au pli du coude effectués sur une période de trois mois maximum dans un service d’un établissement public ou d’un établissement hospitalier privé admis à participer au service public ou certains laboratoires de biologie médicale.

Le candidat doit fournir à la Délégation Territoriale gestionnaire de son dossier les vaccinations contre l’hépatite B, la DT Polio et BCG et être à jour de ces vaccinations.

Documents à fournir lorsque le stagiaire a trouvé son lieu de stage :
Les candidats doivent prévoir une assurance spécifique pour le stage et l’épreuve pratique. Les candidats doivent être garantis pour l’ensemble des risques suivants couvrant la responsabilité civile et les risques professionnels, tant lors du stage, de l’épreuve pratique que des trajets occasionnés par celui-ci.

• Responsabilité civile
Les frais d'assurance de responsabilité civile sont à la charge des candidats, qu'ils soient étudiants, jeunes diplômés, salariés ou demandeurs d'emploi. Il leur appartient de souscrire un avenant limité dans le temps auprès de la compagnie d'assurance qui gère leur contrat "multirisques habitation responsabilité civile" ou celui de leurs parents. Le choix du montant des garanties assurées relève dorénavant de la seule responsabilité des candidats.
Les candidats doivent être garantis pour l’ensemble des risques suivants couvrant la responsabilité civile, tant lors du stage, de l’épreuve pratique que des trajets occasionnés par celui-ci :

  • accidents corporels causés aux tiers
  • accidents matériels causés aux tiers
  • dommages immatériels

Les candidats peuvent être assurés par leur employeur s'ils sont employés, ou par eux même auprès de l’assurance de leur choix s'ils ne sont pas employés.

• Couvertures des risques professionnels
De plus une attestation de couverture des risques professionnels est demandée à chaque stagiaire avant d'effectuer le stage.

Candidats déjà couverts :

  • les étudiants préparant le DETAB.
  • les techniciens de laboratoire salariés suivant le stage dans le cadre de leur emploi.

Candidats devant souscrire une assurance spécifique :
Les techniciens stagiaires à la recherche d'un emploi, ou les jeunes diplômés non encore salariés. Vous pouvez télécharger le formulaire cerfa n° 50546#02 de demande d’admission à l’assurance volontaire individuelle accidents du travail et maladies professionnelles sur le site internet de l’assurance maladie. Les candidats peuvent être assurés par leur employeur s'ils sont employés en tant que technicien de laboratoire.

En cas d’échec, le candidat est autorisé à repasser le stage dans la limite d’une seule fois.

Les candidats effectuent devant le jury trois prélèvements sanguins dont deux veineux au pli du coude. Cette épreuve est notée sur 20. Pour être déclaré reçu, le candidat doit avoir obtenu à cette épreuve une note égale ou supérieure à 12. En cas d'échec, le candidat est autorisé à se représenter à cette épreuve dans la limite d'une fois.

En cas d'échec à l'issue de la deuxième présentation à l'épreuve pratique, le candidat perd le bénéfice de la validation de l'épreuve théorique et du stage et doit recommencer l'ensemble des épreuves en vue de l'obtention du certificat susmentionné.